D’un monde à l’autre

La nuit avant de prendre le ferry a été assez mouvementée mais je ne donnerai pas tous les détails ici, il faut bien que je garde quelques anecdotes à raconter de vive voix !

Jour 27 et 28 : Repos sur Goteborg

Mon ferry partait à 5h45, je suis arrivé dans les premiers pour le check-in et très vite je me suis retrouvé encerclé par des voitures, camions et camping-car. C’était étrange, j’avais l’impression de rentrer dans la cours des grands, j’étais fier avec mon vélo ! Dès mon entrée dans le ferry, vers 5h30, le restaurant a ouvert ses portes pour un buffet petit-déjeuner à volonté. Mon dernier repas ayant été pris la veille à 17h30 j’étais le plus heureux des hommes. J’ai profité du buffet jusqu’à 8 heures tout en rédigeant l’article sur l’Allemagne (Je suis actuellement dans le ferry sur le chemin du retour et le scénario est à peu près le même). J’ai fini mon festin et c’est à ce moment que j’ai réalisé, la Suède était là, elle me tendait les bras. On pouvait apercevoir les premières îles et une partie de la côte, c’était tout simplement magique.J’avais l’impression de tricher un peu en prenant le ferry mais j’avais aussi le sentiment de mériter pleinement mon arrivée en Suède après les 2700km de traversée en Europe. Mon arrivée en Scandinavie avait vraiment une signification forte pour moi, j’avais l’impression de paser d’un monde à l’autre. Jusqu’au Danemark les paysages avaient changés progressivement mais là le changement était bien différent. Je passais d’un monde concret qui ne m’importait pas tant que ça au monde rêvé et fantasmé de la Scandinavie. Je suis descendu du ferry à 9h15, je n’avais aucune idée des activités à faire dans la ville et mon hôte ne pouvait me recevoir qu’à 13h30 j’avais donc 4h devant moi. J’ai décidé de chercher un musée mais ils n’ouvraient qu’à 10 ou 11h. Je me suis donc arrêté dans un parc où j’ai lu un de mes livres imposés pour mes études l’année prochaine.Mais très vite je me suis rendu compte que je tournais les pages sans vraiment chercher à comprendre, j’ai donc abandonne cette activité et je me suis parti en direction du premier musée qui m’avait l’air intéressant. J’ai attendu devant celui-ci pendant 45min sans faire grand chose, je n’étais même pas sur mon téléphone, j’étais juste en train d’attendre, assis à observer le monde autour de moi. C’est une chose que j’aurais été invapable de faire un mois plus tôt mais à force de s’ennuyer 6 heures par jour sur son vélo on apprend à s’occuper l’esprit avec peu de choses. Ces 45min sont donc passées plutôt vite. Le musée valait vraiment le coup, d’autant plus qu’il était gratuit pour les moins de 25 ans. Il y avait une exposition appelée Ocean Plastic qui m’a particulièrement intéressé. Je n’ai vraiment pas l’habitude d’aller dans des musées de Design où l’on retrouve quantité d’objects du quotidien, c’était donc une belle découverte.J’ai ensuite mangé un petit peu avant de retrouver mon hôte. Tout un tas de petits évènements se sont enchainés et globalement mon séjour sur Goteborg s’est très bien passé, je suis resté un jour de plus pour recharger mes batteries et ça m’a fait le plus grand bien. Je vous conseille vraiment d’aller faire un tour dans cette ville si jamais vous vous rendez en Suède.

Jour 29 : Goteborg – Uddevalla 122 km

Puis est venu le moment de quitter à nouveau mon petit confort. J’ai essayer de suivre l’eurovelo 3 comme au Danemark mais la Suède n’est pas aussi avancee question vélo, après une heure d’avancée plutôt hésitante avec des arrêts à chaque carrefour pour savoir quelle direction prendre j’ai décidé de simplement suivre mon gps jusqu’à la plus grande ville traversée par la voie cyclable. Sur la route je suis vraiment passé par des endroits superbes et les paysages que j’ai traversé ne m’ont pas laissé insensible. Je me suis arrêté à plusieurs reprises pour me baigner, c’était juste un rêve.J’ai profité de ma dernière baignade à Uddevalla, avant de me diriger vers un lac à 8km du centre ville. Sur ma route j’ai croisé un cycliste qui avait apparemment un problème avec ses freins. Je me suis arrêté pour lui demander s’il avait besoin d’aide et tout naturellement nous avons commencé à discuter, de mon projet, de la vie, de tout et de rien. Après 20min un autre cycliste est arrivé, c’était un étudiant sur Oslo. Il avait fait 220km en dormant à peine 3 heures et il avait comme seul bagage un petit sac et un matelas. Nous sommes resté là au milieu de la piste cyclable à discuter, c’était vraiment une recontre inattendue, d’autant plus qu’aucun d’entre nous n’était familier avec ce genre de rencontres. L’étudiant est parti direction Goteborg et j’ai repris la route vers le lac en suivant André qui prenait la même direction. Il a fini par m’inviter chez lui et j’ai passé une incroyable soirée avec lui et sa femme autour d’une bonne pizza faite maison. Vers 22h nous sommes parti à la recherche du lac mais avec la nuit tombée c’était mission impossible étant donne la quantité de végétation. André m’a donc proposé de dormir chez eux.

Jour 30 : Uddevalla – Strömstad 114 km

J’ai donc aussi profité d’un bln petit déjeuner en leur compagnie avant de reprendre la route sur la côte ouest Suédoise. Ils m’ont indiqué des villages de pêcheurs à ne pas rater bien que très touristiques. J’ai donc suivi leurs conseil et je décidais d’inclure dans mon itinéraire le village de Grebbestad.C’était une journé parfaite une fois de plus, les paysages de cartes postales étaient au rendez-vous. Je m’arrêtais sans arrêt pour prendre de nouvelles photos, pour garder un maximum de souvenirs de ces journées de rêve. J’ai continué pa route pour arriver non loin du lac où j’avais prévu de planter la tente pour la nuit. J’ai dû traverser un terrain de golf pour apercevoir le lac qui était en fait totalement inaccessible.Je me suis haï de ne pas avoir vérifié le plan satellite pour voir si la rive était vraiment accessible. Mais si j’avais fait une telle chose je n’aurai certainement pas vu le golf, ce qui était pourtant un moment assez divertissant. Je me suis alors dirigé vers un second lac où la route semblait cette fois ci presque toucher l’eau. Ça ne voulait pas dire que je trouverais un endroit où planter la tente mais j’ai tenté ma chance . Et j’ai bien fait ! Je suis passé en plein milieu de la forêt sur des chemins de terre puis je suis arrivé au niveau d’un lac qui m’avait l’air assez connu par les locaux pour aller faire du camping sauvage. J’ai trouvé un très bon point proche de l’eau et je m’y suis installé pour la nuit.

Jour 31 : Strömstad – Halden 83 km

J’avais reçu un message la veille au matin d’un hôte sur couchsurfing qui m’invitait chez lui dans un petit village qui m’avait l’air vraiment sympa. C’était l’occasion parfaite pour moi étant donné que je déteste en général rentrer dans les grandes villes avec mon vélo, il aurait été dommage de terminer mon périple sur cette note là. Je quittais donc le lac où je m’étais installé pour me rendre en Norvège. Le village de Svelvik étant assez éloigné je décidais de m’y rendre en deux étapes. Il ne m’a fallu qu’une vingtaine de kilomètres pour atteindre la frontière Norvégienne, c’était incroyable. J’y suis resté pendant 10 minutes en réalisant à peine ce que je venais d’accomplir. Ça y est je pouvais dire que je suis allé en Norvège en vélo ! En plus de ça le paysage était magnifique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.